31 Aug 2012

The Culture Feature | August 2012

This was August... and it was good! / Voilà ce qui m'a accompagné en août... c'était chouette !





BOOKS | Commencement, J. Courtney Sullivan.
Celia, Bree, Sally and April meet in their first year of university at Smith, an all-girls American college. Their rooms are on the same floor, so, obviously, they become best friends. For their whole lives.
The plot is simple, but the book is more than just that. Thanks to Sullivan's writing skills, and the 'real events' aspect (Sullivan is herself a Smith alumni), it is very easy to get into the novel and feel like we're part of the girls' group.
I particularly enjoyed the first part that told of their university experience. As I said in the video, it felt quite close to my own experience, but of course in much nicer words than the confused mess that is my mind.
I liked that there was more to this book than just tales of friendship. It's about love and life, work and convictions, regrets and hope. But mainly friendship.
*
LIVRES | Les Débutantes, J. Courtney Sullivan.
Celia, Bree, Sally et April se rencontrent durant leur première année d'université à Smith College, une fac exclusivement féminine. Leurs chambres sont sur le même palier, les conduisant naturellement à devenir meilleures-amies-pour-la-vie.
L'idée est simple, mais le livre va plus loin que ça. Grâce à la qualité de l'écriture de Sullivan, et aux côtés 'histoire vraie' (Sullivan est elle-même ancienne élève de Smith), il est très facile de rentrer dans le roman et de faire partie du groupe des filles.
J'ai particulièrement apprécié la première partie du roman qui racontait leur expérience à l'université. Comme je le disais dans ma vidéo, ça m'a paru proche de ma propre expérience de la fac, bien qu'évidemment raconté dans des mots bien plus jolis que le mignon bordel qu'il y a dans ma tête.
J'ai aussi aimé qu'il y ait plus dans ce livre que de simples histoires d'amitié. On y parle d'amour et de vie, de travail et de croyances, de regrets et d'espoir. Mais quand même principalement d'amitié.


MOVIES | The Dark Knight Rises, Christopher Nolan.
Let's start with the obvious: if you still haven't seen it, I don't even know what you're doing reading this.
Most say it was abso-f*cking-lutely amazing; a few avant-garde people think it was terrible. I'm with the former, but I can understand some of the critiques. Mostly, Marion Cotillard was as ever a poor ambassador of the French acting skills. And things sometimes feel in place a bit too easily.
But these negative points are minor compared to the epicness of the movie. Nolan gives us an intense end to its trilogy, as dark as usual, with a new focus: the fall (and eventual rise—title, duh) of Batman.
Two particular things make it fantastic. First, the cast: Michael Caine, Morgan Freeman, Gary Oldman (!), newcomers to the franchise Anne Hattaway, Joe Gordon-Levitt and Tom Hardy as the very evil villain. And Christian Bale, who portrays a broken Batman with admirable talent. Second, Hans Zimmer's music. Phenomenal.

FILMS | The Dark Knight Rises, Christopher Nolan.
Commençons par le début : si vous n'avez toujours pas vu ce film, je ne comprends pas pourquoi ce que vous faites là à lire au lieu de COURIR AU CINÉMA.
La plupart des gens disent que c'était une p*tain de tuerie ; quelques avant-gardistes ne l'ont pas trouvé terrible. Je suis dans le premier camp, mais je peux comprendre certaines des critiques faites à l'encontre du film. Notamment, celles contre Marion Cotillard qui était comme à son habitude une piètre ambassadrice de la qualité des acteurs français. Et c'était parfois un peu trop beau pour être vrai. Mais ces reproches ne sont que mineurs comparés au reste du film. Nolan nous offre un film intense pour terminer sa trilogie, aussi sombre que d'habitude, et avec une nouvelle accroche : la chute de Batman, et sa renaissance.
Deux choses ont pour moi rendu le film particulièrement bon. D'abord, le casting : Michael Caine, Morgan Freeman, Gary Oldman (!), les petits nouveaux Anne Hattaway, Joe Gordon-Levitt et Tom Hardy dans le rôle du méchant vraiment vilain. Et toujours Christian Bale, qui incarne le Batman brisé avec beaucoup de talent. Ensuite, la musique de Hans Zimmer. Phénoménale.

MOVIES | The Best Exotic Marigold Hotel, John Madden.
This isn't near as good as TDKR, but ey, the two movies are as different as can be. I remember seeing the poster for this movie everywhere in London back in April-May, but I didn't make much of it. The only thing I noticed was that the cast looked interesting. Indeed, Bill Nighy, Maggie Smith and Dame Judi Dench—amongst others—were great.
Do you notice it, now? Yep. They're old. Marigold Hotel is a movie about age and what comes with it: regrets, endings, but also new beginnings. As a young adult myself, I have to admit it's not really the type of movies I usually watch. Plus, it's not a theme I know really anything about. That's why it was so good, in my opinion. It's an eye opener, a look into the lives of people we don't really understand. Watch it with your grandparents and talk about it afterwards.
Plus, it's funny and set in beautiful India. The colours, man, the colours!
*
FILMS | Indian Palace, John Madden.
(Juste un mot pour commencer : il va vraiment falloir qu'on m'explique pourquoi certaines maisons de distribution françaises changent les titres originaux anglais des films pour les remplacer par… des titres en anglais.)
Ce film est loin d'être aussi bon que TDKR, mais hein, ces deux films sont aux antipodes. Je me rappelle avoir vu le poster pour ce film à de nombreuses reprises dans le métro à Londres, mais je ne m'attendais pas à grand chose. La seule chose que j'avais remarquée était le casting qui me paraissait intéressant. Effectivement : Bill Nighy, Maggie Smith et Dame Judi Dench—entre autres—étaient très bons.
Est-ce que vous l'avez remarqué ? Eh oui. Ils sont tous vieux. Marigold Hotel est un film qui parle de la vieillesse et de ce qu'elle apporte : des regrets, des conclusions, mais aussi de nouveaux débuts. Je dois avouer qu'étant jeune adulte, ce n'est pas vraiment le type de films que je regarde d'habitude. Ce n'est d'ailleurs pas un thème auquel je connais grand chose. C'est pourquoi je l'ai trouvé si bon. Ce film nous ouvre les yeux et nous offre un regard sur la vie de personnes qu'on ne comprend pas vraiment. Regardez ce film avec vos grand-parents et parlez-en ensuite !
En plus, il est drôle et se passe en Inde. Les couleurs, wow, quelles couleurs !


TV SHOWS | Girls, created by Lena Dunham.
This year has been ridiculously good on me concerning TV shows. I keep discovering gems. Girls is a big massive sparkling sapphire.
Created, written and (most of the times) directed by the equally hilarious and talented Lena Dunham, Girls tells life as girls in their early twenties today know it. Life's about friends, boys, parents, work and fashion distasters. It's about trying to find a way through things, and failing, failing hard and often.
But always with humour and hope.
Although I think Girls can appeal to both male and female, I find myself particularly drawn and attached to it as a woman. There's been a lot of new female-lead comedies recently, and from the extracts/few episodes I saw, none is as real and funny and accurate and diverse as Girls. It's not exhaustive or perfect, but it shows us women thin and fat, beautiful and crazy-haired, virgin and pregnant; and guys about as lost as girls are.
And I'm going to stop now before I bore you to death with a life-long list of compliments.
*
SÉRIES | Girls, créé by Lena Dunham.
J'ai été particulièrement gâtée côté séries, cette année. Je n'arrête pas de découvrir des perles ! Et Girls en est une belle grosse et brillante.
Créée, écrite et réalisée (la plupart du temps) par l'incroyablement hilarante et talentueuse Lena Dunham, Girls raconte la vraie vie des filles à la vingtaine. Dans la vie il y a les amis, les garçons, les parents, le boulot et les tenues désastreuses. Il faut essayer d'y trouver son chemin, et de se planter, de vraiment et souvent se planter. Mais toujours avec humour et espoir.
Bien que je pense que Girls peut plaire aux hommes aussi bien qu'aux femmes, j'y suis particulièrement attachée en tant que femme. Un tas de comédies menées par des femmes ont été créées récemment, et d'après les épisodes/extraits que j'ai pu voir, Girls est le plus vrai, drôle, juste et varié. La série n'est ni exhaustive ni parfaite, mais elle nous montre des femmes minces et grosses, belles ou foutues de travers, des vierges et des enceintes ; et des hommes aussi paummés que les filles.
Et je vais maintenant m'arrêter avant de vous endormir avec une liste infinie de compliments !


No comments:

Post a comment