12 Jul 2012

A lesson in doing

A lesson that I've learned this year is that it is very easy not to do things.

Flashback to one year ago. I was finishing my last year of secondary school with grades that I didn't even dream of. I had managed to keep the school newspaper alive for two years; something that was a real battle at times. I had a little stack of film photographies and negatives that I was really proud of, a collection I patiently worked on over the two previous years. That was a new passion of mine, something I had wanted to try for a long time and finally got around doing. I had completed my sixth year of guitar classes and ended the year playing several shows with a band that included my brother. I had even succeeded in making fantastic friends, after several years of trying and failing at friendship.

The principal way in which this first year of university was so bizarre is that it was so empty compared to my high-school years. I got carried away and forgot all the things I was given the chance to do everyday. I stayed hours in, catching up on two years+ of TV shows, instead of being out exploring, tasting and talking.

I have no regrets, though. There might have been other ways for me to handle change but this way worked, it was fine, and I enjoyed it. Now, thinking about the things I did not do, and the things I find myself missing today, I realise that I need to make the effort.

I need to put myself out there and do things. I miss reading. I miss taking my film cameras out. I miss playing music. It's easy to get stuck into a routine of not doing. But taking the time to do the things you love is much more rewarding. One can't afford to be lazy when there's only one life to live.

I didn't only watch TV shows, though. I suppose I've been productive in some other areas. For starters, this blog is a thing that happened. This is my 67th post! I was afraid it might turn out to be "one of my blogs," another that I start, all eager, then forget pretty quickly. Also, I started vlogging, and although it hasn't be publicised that much on here, it's been going swell!

Should we say that I suffer from overflowing creativity and that I should yet broaden my range of outputs to take care of it? Is the problem that I can't focus on only one thing but need to be doing all the things at once? All I'm sure is that I've got so many ideas, all the time. There are lists of projects in my planner and notebooks just waiting for me to get on board. So I must keep in mind that having an idea is just the beginning.

One needs a spark to make a fire, but one also needs wood and some watching. I've been careless and now, my sparks are all over the place. It's about time I get myself back on things and make a damn beautiful fire.

***


S'il y a une leçon que j'ai apprise cette année, c'est qu'il est extrêmement facile de ne pas faire.

Flashback, il y a un an. Je finissais ma dernière année d'étude secondaires avec des notes que je n'aurais même pas imaginées en rêve. J'avais réussi à ce que le journal du lycée survive durant deux ans ; un vrai combat. J'avais un petit stock de photos argentiques et de négatifs dont j'étais vraiment fière, une collection résultant de deux ans de travail. C'était une toute nouvelle passion, une chose que j'avais eu envie d'essayer pendant des années et à laquelle je m'étais enfin attelée. J'avais fini ma sixième année de cours de guitare par plusieurs concerts avec un groupe dont mon frère faisait également partie. J'avais même enfin réussi à me faire des amis fantastiques, avec plusieurs années d'essais ratés.

La raison principale qui a rendu cette année de fac si bizarre, c'est qu'elle a été terriblement vide comparée à mes années lycée. Je me suis laissée emporter et j'ai perdu de vue toutes les possibilités que j'avais. J'ai passé des heures dans ma chambre, à rattraper plus de deux années de retard en séries, plutôt que d'être dehors à explorer, savourer et discuter.

Je n'ai cependant pas de regrets. Il y aurait peut-être eu d'autres façons pour moi de gérer le changement, mais j'ai trouvé un rythme qui me convenait, tout s'est bien passé, et j'ai passé une année géniale. Mais maintenant que je pense aux choses que je n'ai pas faites, et aux activités qui me manquent, je réalise qu'il ne tient qu'à moi de faire l'effort.

Il faut que je m'y mette et que j'agisse. Lire me manque. Partir en expéditions photo avec mes appareils argentiques me manque. Jouer de la musique me manque. C'est trop facile de rester coincé dans une routine vide. Prendre le temps de faire les choses qu'on aime est bien plus enrichissant. On ne peut pas se permettre d'être paresseux quand on a qu'une vie.

Bon, je n'ai quand même pas fait que regarder la télé. Je suppose qu'on peut dire que j'ai été productive dans certains domaines. Pour commencer, ce blog a vu le jour. Ce post est le soixante-septième ! J'avais peur qu'il ne devienne qu'un blog de plus, un que je crée, pleine d'enthousiasme, puis oublie aussi vite. Je me suis aussi mise aux vlogs, et bien que je n'en ai pas beaucoup parlé ici, ça se passe super bien !

Est-ce que je souffre en fait d'une créativité débordante et qu'il faut que j'élargisse mes activités pour la contenir ? Ou est-ce que le problème vient d'une incapacité à ne me concentrer que sur un projet à la fois ? La seule chose dont je suis sûre, c'est que j'ai constamment des dizaines et des dizaines d'idées. J'ai des listes de projets dans mon agenda et mes carnets qui n'attendent que moi. Il faut que je me rappelle qu'avoir une idée n'est que la première étape.

Pour faire un feu, il faut d'abord une étincelle, mais aussi du bois et de l'attention. J'ai négligé mes étincelles, et maintenant elles se sont envolées. Il est temps de se remotiver et de faire une putain de belle flambée.




Train rides this year/Voyages en train cette année : 16.
Last TV show episode watched/Dernier épisode de série regardé : Parks and Recreation S03E14 YES AGAIN BUT THE KISS, MAN, THE KISS

No comments:

Post a comment