21 Sep 2012

Billy says I'm an adult


I moved into my new house. And we don't have the internet. (Yet. Hopefully.) So I'm sitting here, a glass of wine next to me, tons of biscuits boxes on the floor, and while my friends are reading their magazines, I'm staring at the ceiling. 

Why, why didn't I buy magazines at the duty-free?!

Naturally, with nothing else to do, I turned to writing. My friend Millie said I should write about her. "Say I'm wonderful. And wise. Witty and intelligent." So here you go. "Now I sound like a d*ck," she just added. 

What I really want to write about is this new year starting, the new house, the new habits… Lots of new beginnings around here, and it feels good. Summer was a bit strange; all of June and most of July I felt like not much was happening. After a whole year of having three classes a week and being annoyed at how much time I was wasting, summer was turning out to be the exact same thing.

Then I worked and time went by in a wink. And suddenly summer is over and I realise that it's been a whole year since I moved to London.

How did that happen?

And now I'm all grown up. There's my name on a rental contract, I'm paying bills, I have a house that isn't my parents', and most of all, I got my first Billy bookcases. (My mum says the purchase of a Billy bookcase is the ticket to official adulthood.)

While the new beginnings of last year were extremely student-ish, this year's novelties feel very grown up. It's all about decorating the house and finding a job. I find myself looking back on my teenage years and wondering how I got here so fast. 

These times are scary ones. But they're also really exciting. There's tons to look forward to, big decisions to take, jobs and work experience ahead, essays to write, friends and relationships to build and take apart, but most of all mistakes to make. 

So here's drinking to that. 


***

J'ai emménagé dans ma nouvelle maison. Et nous n'avons pas internet. (Pour l'instant... j'espère.) Donc je suis là, assise sur le canapé, un verre de vin à la main, des tonnes de boites de gâteaux sur le sol, et pendant que mes amies lisent leurs magasines, je fixe le plafond. 

Pourquoi, pourquoi n'ai-je pas acheté de magasines au duty-free ?!

Evidemment, vu que je n'ai rien d'autre à faire, je me mets à écrire. Millie déclare que je devrais parler d'elle. "Dis que je suis géniale. Et pleine de sagesse. Et pleine d'esprit et intelligente." Comme ça c'est fait. Elle ajoute "maintenant tout le monde va croire que je suis une pauvre c*nne."

J'ai vraiment envie de parler de cette nouvelle année scolaire qui commence, de la nouvelle maison, des nouvelles habitudes... C'est une période de nouveau débuts, et ça fait du bien. Cet été a été un peu étrange ; pendant le mois de Juin et une grande partie de Juillet j'avais l'impression que rien ne se passait. Après un an de semaines de cours de 10 heures passé à culpabiliser du nombre d'heures que je perdais, l'été se passait exactement pareil.

Et puis j'ai commencé à travailler et le temps est passé en un éclair. Et tout d'un coup c'est la fin de l'été et je me rends compte qu'il y a déjà un an que je m'installais à Londres.

Comment j'en suis arrivée là ?

Et maintenant je suis une adulte. Il y a mon nom sur un contrat de location, j'ai une maison qui n'est pas celle de mes parents, et surtout, j'ai acheté mes premières étagères Billy. (Ma mère dit que l'achat d'une étagère Billy est le signe qu'on a officiellement rejoint le monde des adultes.)

Contrairement à l'année dernière et ses nouveaux débuts très étudiants, les nouveautés de cette année font très grande personne. Il s'agit de décorer la maison et de trouver un job. Je me retrouve à me demander comment mes années adolescentes sont passées si vite. 

Cette période est un peu effrayante. Mais aussi particulièrement excitante. Des tonnes de nouvelles découvertes nous attendent, des décisions à prendre, des jobs et des stages, des disserts à écrire, des amitiés et relations amoureuses à construire et détruire, et surtout des tas d'erreurs à faire.

Et je leur porte un toast. 

3 comments:

  1. tu écris tellement bien que tu m'en files la chair de poule, et je me retrouve avec la nostalgie de mes années étudiantes. Entre nous , le monde adulte, moi, je ne l'ai pas encore trouvé, et pourtant j'ai une étagère Billy !! héhé ! je t'ai déjà dit que tu écrivais comme une déesse de la plume? smacks ma couz!!

    ReplyDelete
  2. ps londres me manque à la folie, tu n'imagines MM pas, je pense à toi qui est rentrée là bas! et par nostalgie totale je pense qu'un post de notre week end de londres entre couz va atterrir sur mon blog, je dis ça je dis rien

    ReplyDelete